OFF Pirate 2016

 

Du 4 Août au 7 Août 2016 MIREPOIX en Ariège

 

afficheBonformat2W

Affiche de Sarah Fistol

Artiste invitée qui signe l’affiche et pose une « ‘île  » pour les Enfants en quête d’aventures… l’occasion de découvrir son univers Artistique, avec Max Manitou et ses créations ludiques et fantasques qui habilleront l’espace.badge2016 sarahW

Badge Pirate graphisme :Sarah Fistol

Réalisation: ISOCOM Nantes

« OFF Pirate 2016″

Le premier OFF Pirate en 2012 fut « La Révolte »
Le deuxième « Lumineux »
Le troisième « Inédit »
Le quatrième avec « Panache »

La Cinquième édition « La Paix » du moins c’est un souhait…

 

Pour beaucoup de Cies c’est une première participation, avec les inquiétudes qui vont de pair : l’espace, les horaires, l’installation, les contraintes ect…
Mirepoix n’est pas Aurillac, Chalons, Charleville, ou encore Avignon, la « Scène des Soupirs » voir « Allée des Soupirs » ou encore « Pont des Soupirs ».
- »Est un ancien mail, fin du 19éme, bordé de platanes, la plus « belle Scène » qui soit pour accueillir un « OFF » purement Marionnettique ».

30 Cies

De 10h à 23h Une grande variété de propositions:

-Marionnette, à fil, porté, corporelle, miniature,
-Théâtre d’objets,
-Théâtre de papier,
-Ombres,
-Déambulation,
Sous des formes multiples, entresort, caravane, à vélo, clownesque, conte, théâtrale, un pur régal que de vous découvrir.

 

Avant propos sur ce que sont les « Off »
Les “OFF” en scène Article de Ray Mundo paru en 2015 dans Manip Juillet Août Septembre

En 1967 Jean Vilar disait en ouvrant le 1er festival d’Avignon : «… redonner au théâtre, à l’art collectif, un autre lieu que le huit clos des salles… ». Depuis cette date, les festivals, et par incidences les « OFF », se sont diversifiés: musique, danse, arts de la rue, cirque,  marionnette, photographie,  et certains, comme celui d’Aurillac, sont de notoriété internationale.Les OFF, en général, ne sont pas subventionnés,  autogérés le plus souvent, et déficitaires pour  la majorité des compagnies : ce sont des territoires d’expérimentations, de recherches, et de promotion.

Territoire ouvert, organisé, non contrôlé…et sans Isme*  Panel de la variété des formes artistiques, dans les ‘Off’ sans distinction de style, de genre, d’âge, de nationalité,  ils métamorphosent le quotidien de la rue vers un ailleurs théâtralisé, un hors temps partagé.

Il n’est qu’Aurillac qui, dans sa démarche d’ouverture « OFF » sans limite, propose une « Scène » magnifique  où tout est Spectacle: le tableau de Bruegel – Le combat  de Carnaval et de Carême -  en est une illustration forte et représentative de la fête qui s’y déroule, quatre jours durant, toutes les composantes de la société y sont, ou presque, tous en scène, jusqu’aux chiens et leurs maîtres…

Afficher l'image d'origine

 

C’est ainsi que, sur les “OFF” en rue on appréhende le plus agréablement possible, toute la palette des diversités du genre Humain, et des possibilités de jeu qu’offre la Marionnette. Un mélange des styles, des publics, des goûts, des couleurs et des humeurs, sans pour autant trucider son voisin parce qu’il n’aime pas ceci, ou cela, voir même…il le déteste!
Les Marionnettes le disent?  Nous pouvons toujours en discuter.
Leçon de savoir vivre, ensemble, l’infinité des possibles, dans l’écoute et le partage, “Pain sur table n’a pas de Maître”.

Dans le paysage culturel, le genre « OFF »  est le terreau sur lequel émergent les passions,  où les talents se confrontent,  se conjuguent, s’enrichissent et se grandissent des propos, et des formes multiples que peut prendre le genre « Marionnettique ». Quand vous commencez une création vous ne savez jamais où vous allez. Tout votre être, votre imaginaire, vos pensées sont tournées vers ce lieu unique, cet espace si particulier, qui est le temps de la rencontre avec le Public. C’est le public, qui est Maître, et souverain de votre devenir.

 

Le belvédère des Lichens sentiers des Lauzes par Gilles Clément

Il est des jardins façon Le Notre à Versailles : tracés et harmonies des formes, jeux d’eau,…
—des jardins Japonais : miniaturistes, beauté de l’absence, …
—à l’Anglaise : en perspectives paysagères,…
— et les jardins de l’Alhambra : intimes et secrets, à Grenade.
Il existe une nouvelle pensée sur l’art des jardins que développe Gilles Clément*, un aventurier, créateur d’une nouvelle perspective, mélangeant l’ordre et le choix volontaire,  à l’exubérance et diversité de la nature sans retouche. Les OFF présentent cette analogie, avec les vues que défend Gilles Clément sur les jardins; un peu organisés, un peu sauvages.

La splendeur, le luxe et la volupté des conditions de travail dans les Opéras, Théâtres, Scènes Nationales, ne proviennent que du partage de la contribution publique; des « petits » un peu des « moyens »,et peu des « grands ». Les OFF sans élitisme offre au Public un juste retour sur leurs contributions, dont nous bénéficions au travers de notre statut d’intermittent du spectacle.

Afficher l'image d'origine

Théâtre d’Ombres de Dominique Séraphin. En 1776 il s’installe à Versailles et Joue des piéces de théâtre en Ombre

 OFF politique… Si on regarde l’histoire, il y avait des Artistes qui jouaient dans la rue. Souvenez-vous : Molière, Séraphin, Guignol…ce sont EUX qui ont fait que TOUT le reste existe, et pas le contraire. Dans la pratique de notre métier,  si certains ont la capacité à ensemencer, agrandir le genre, que la reconnaissance soit à la hauteur de leurs mérites, ce n’est que justice. Mais la majorité trouve aussi, dans cette pratique, matière à transcender leur vie. Puisque de leur art ils vivent, ils pensent, ils rêvent, et se confrontent au public, qu’importe de savoir si c’est un château, un palais, ou une simple demeure leur logis.
De la « Cie Reconnue » à la plus « Petite forme théâtrale », « Au brin d’herbe frémissant en Ombre dans le vent », tous genres confondus ils sont, et font la richesse de ce jardin Marionnettique. Rien n’est de trop ! Chacun fait au mieux de son héritage.

Les OFF sont subversifs par nature, dans la mesure où la puissance publique n’intervient pas sur la programmation, la mise en œuvre, et son déroulement : Incontrôlables ils sont. C’est la juste quête et revendication d’occuper l’espace public, de l’organiser et de le gérer, un temps.
Les “OFF” en rue, lieu de partage avec nos semblables, sans distinction de genre, de classe, de richesse, désignent notre appartenance, et terre de notre état : la Démocratie.
Sur l’espace public, témoin de l’expression de la Démocratie Active, celle-ci reste une Utopie à construire. Car sous l’emballage publicitaire que l’on nous donne à Voter, c’est le régime de l’Oligarchie, que l’on nous sert ! Une oligarchie n’a de pouvoir que celui qu’on lui prête, le pouvoir exercé par une classe minoritaire qui édite des lois, dont ils sont exempts d’en respecter les termes.

La Boétie le dit très bien dans son Discours de la servitude volontaire : “…ce seul tyran*, il n’est pas besoin de le combattre, il n’est pas besoin de le défaire, il est de soi-même défait, mais que le peuple ne consente à sa servitude; ne lui ôter rien, mais lui donner rien…”

 

Afficher l'image d'origine

 

De “Pirate” nous devenons “Partisan” tel que le souligne Schmitt* dans son livre la notion du Politique.
Nous sommes les seuls à défendre, pied à terre, sans armes, autre que notre art, ce bien public. Au lieu de se décharger de nos responsabilités sur des Espions Caméras, reprenons le cours de notre vie en regard de nos concitoyens. Occuper l’espace public, sans heurts, sans violence, en respect des biens et des personnes, et le restituer en meilleur état que l’on nous l’a concéder.
Les OFF sont dans leur existence nécessaire et salutaire  afin de se réapproprier notre citoyenneté. Il est de notre responsabilité d’artiste de revendiquer ce droit inaliénable d’occuper l’espace Public, qui dit bien ce qu’il est : Public, à tous et à chacun, à nous de Le VIVRE.

 

Afficher l'image d'origine

 

Des îles en sursis…
Fragile, comme toute création c’est dans l’acte que nous le formalisons et non, dans des paroles vaines et stériles qui ne font que nourrir le ressentiment, la jalousie, le manque de confiance et la peur : terreau de la division.
Que notre assemblée au travers du « OFF Pirate » soit une caisse de résonance, avec création d’évènements, de lieux d’expériences inédites, d’échanges sur ces territoires que nous traversons tout au long de l’année, tout au long de la vie.
Un réseau, un maillage…un souhait?
Que tous les festivals, marionnette, arts de la rue, cirque, danse, musique, se posent la question de savoir comment accueillir un “OFF”.

Les références : auteurs et documentation
*Pirates:
Selon  l’éthymologie, ce mot, derive d’un verbe grec: Periaô, qui signifie l’acte de parier, tester, mettre à l’épreuve et dans un sens plus large, entreprendre à ces risques et périls…
Daniel Heller-Roazen :  L’ennemi de Tous “Le Pirate contre les Nations”.Editeur Seuil

*Gilles Clément-Un aventurier des Jardins- créateur d’un nouvelle approche sur l’art des Jardins.
 http//www.domainedurayol.org/domaine-Gilles+Clement-83.html

*Les “Ismes ”
 Elite, Elitisme, Collectif, collectivisme, marxisme, capitalisme, christianisme, facisme, racisme, populisme, zwinglianisme, anarchisme, machicoupatratra…isme, sont tous des “Isthmes en puissance.
Les “Isthmes”…. et les “Ismes”: sont des rétrécissements d’une terre, d’un organe, et au final…de la Pensée! dixit Ray Mundo

*Oligarchie : “Le pouvoir exercé par une classe minoritaire qui édite des lois, dont ils sont exempts d’en respecter les termes…”

*La Boétie -Discours de la servitude volontaire- Editeur Flammarion page.136

*Tyran :  “…uniquement occupé du soin de satisfaire ses passions, et celles des indignes ministres de son pouvoir, il ne regarde ses sujets que comme de vils esclaves destinés à assouvir ses caprices…” articles par le Chevalier de Joncourt Encyclopédie tome XVI page 784-786

* Schmitt -La notion de politique- Théorie du Partisan Editeur Flammarion 2009